L’intelligence artificielle et la « révolution » imminente

Daniel Zbacknik, CPA, nous parle de l’avenir de l’intelligence articifielle, de l’industrie 4.0 et des avancées technologiques rendues possibles grâce à l’automatisation.

Daniel Zbacknik est le Directeur en consultation de ZF Management Inc. à Toronto. Il est Fellow de l’ordre des CPA du Québec (FCPA, FCMA) et détient un MBA, ICD.D.

En tant que propriétaire d’une entreprise de fabrication, j’entends souvent des gens dire que nous nous dirigeons vers une quatrième révolution industrielle. Est-ce vrai?

On ne peut le nier : nous sommes à l’aube d’une révolution technologique qui transformera nos modes de vie, de production et de travail. La quatrième révolution industrielle, souvent appelée Industrie 4.0, est axée sur les usines « intelligentes », dans lesquelles l’information et la production sont inextricablement liées de façon à permettre aux fabricants de prendre de meilleures décisions, de réduire le gaspillage, d’accélérer la production et même d’entreprendre la personnalisation de masse des produits.

Comment l’intelligence artificielle (IA) pourrait-elle s’intégrer aux processus de fabrication de demain?

En gros, un ensemble de technologies, notamment des machines « intelligentes », l’Internet des objets et l’apprentissage machine, pourraient travailler ensemble afin d’accroître l’efficacité de l’usine.

L’impression en 3D réduira le temps nécessaire pour passer d’un design à un prototype, puis aux essais et à la production. Un processus qui nécessitait jadis des mois pourrait ne prendre que quelques jours. Tout au long du processus de production, des capteurs feront le suivi des opérations, nous avisant, par exemple, que certaines pièces devront bientôt être réapprovisionnées ou en cas de défauts de production.

L’Internet des objets transmettra ensuite ces données au service approprié de la chaîne d’approvisionnement au moyen d’algorithmes sophistiqués. Par exemple, si une pièce se brise, les capteurs détectent le problème et envoient automatiquement une commande pour une nouvelle pièce afin qu’elle retourne en production. Comme le processus est automatisé, vous réagissez plus rapidement et limitez les pertes de matériel.

On parle d’apprentissage machine ou d’intelligence artificielle lorsqu’une machine, comme un robot ou une machine de fabrication, apprend à se corriger elle-même au fil du temps, de façon à fonctionner de façon autonome et à faire moins d’erreurs.

Que puis-je faire pour me préparer aux changements à venir?

Il est crucial pour les fabricants de se renseigner sur les innovations à venir, de façon à préparer un plan visant à intégrer progressivement leur entreprise à l’Industrie 4.0.

La première étape consiste à éliminer le papier. Pour ce faire, il faut numériser toutes les données imprimées et les stocker en nuage [sur des serveurs connectés à Internet], puis s’en servir pour créer des bases de connaissances, notamment sur la gestion d’horaires et de méthodes de production complexes, et sur la marche à suivre en cas de problème.

Et ce n’est que le début. Toute l’information doit être connectée à l’ensemble des opérations : la chaîne d’approvisionnement, le design, la production et le contrôle de la qualité.

Dans combien de temps croyez-vous que l’intelligence artificielle sera la norme?

D’ici cinq ans, cette technologie sera présente au sein de la plupart des organisations. Les grandes entreprises utilisent beaucoup la technologie, mais les petites et moyennes entreprises auront besoin de temps pour les rattraper.

L’IA risque-t-elle de nuire au taux d’emploi?

Je crois qu’il y a une peur de perdre des emplois au bénéfice de l’IA, mais il ne faut pas voir les choses sous cet angle. En fait, l’IA pourrait créer des emplois créatifs intéressants, car nous serons en mesure d’automatiser davantage de tâches monotones, ce qui rendra le travail humain plus complexe et plus gratifiant.

Pensez aux robots « non intelligents » qui ont transformé la fabrication automobile dans les années 1960. Ils nous ont permis de réduire l’effectif de la chaîne de production, mais nous avons dû embaucher d’autres personnes pour gérer les nouvelles technologies. Les besoins en matière de main-d’œuvre n’ont pas diminué, ils ont simplement changé.

Que pourrait-il m’arriver si je ne reste pas à la barre du changement?

Si vos concurrents s’adaptent avant vous, vous deviendrez obsolète, car ils pourront produire plus rapidement et à moindre coût. La technologie n’est pas une mode passagère; c’est une révolution. Elle s’installera dans l’industrie, que vous le vouliez ou non.

Quel rôle peuvent jouer les comptables professionnels agréés dans cette évolution?

Les CPA sont outillés pour fournir des conseils stratégiques à votre organisation et la guider à travers le changement. En plus de vous aider à tenir vos livres, un comptable professionnel peut vous expliquer la signification des nombres qu’il compile et la façon dont votre entreprise peut les utiliser pour améliorer ses processus et accroître ses profits. Le secteur de la fabrication connaît des changements structuraux considérables, et un CPA qui comprend comment tirer avantage des perturbations constitue un atout.