S’adapter aux changements climatiques

Une entreprise de tourisme écologique manitobaine maintient l’équilibre entre les intérêts de son entreprise, le respect de la faune et la protection de l’environnement.

Pour la plupart des comptables, l’amincissement de la glace marine causée par les changements climatiques est loin d’être une priorité.

Pourtant, Jennifer Ash, Comptable Professionnel Agréée (CPA) et vice-présidente des finances et des opérations de Frontiers North Adventures (FNA), se penche sur l’enjeu avec intérêt.

« Toute entreprise se doit de rester à l’affût des changements qui auront des répercussions sur ses affaires, » dit-elle. « En tant que CPA, nous disposons de compétences essentielles en analyse, notamment en gestion du risque. »

Pour l’employeur de Mme Ash, l’entreprise familiale FNA, les changements climatiques constituent un risque considérable. La principale activité de l’entreprise établie à Churchill au Manitoba, à l’ouest de la baie d’Hudson, consiste à emmener des touristes en traversier dans la toundra pour photographier des ours polaires en pleine nature. Par contre, tandis que l’Arctique canadien se réchauffe, la glace marine se forme plus tard et fond plus vite sur la baie, ce qui rend les ours plus rares et « moins robustes », d’après Mme Ash. « Les ours polaires ont besoin de la glace marine pour chasser les phoques et se nourrir, » explique-t-elle.

L’équipe de FNA voulait élaborer une stratégie de croissance gagnante pour l’entreprise, mais pour ce faire, elle devait diversifier son offre et protéger FNA contre les risques que réserve l’avenir. « Nous voulons croître, mais nous devons garder en tête qu’une augmentation du nombre de visiteurs occasionne un plus grand stress sur l’environnement, » s’inquiète Mme Ash. « Nous travaillons dans le plus grand respect de la nature. »

Quand vint le temps de prévoir les prochaines mesures à prendre, Mme Ash a tiré profit de ses compétences en analyse pour évaluer le risque, accroître l’efficacité opérationnelle de FNA et contribuer à la planification stratégique. Elle s’est d’abord penchée sur les opérations, et a entre autres remarqué que FNA achetait de grandes quantités de bouteilles d’eau, qu’elle transportait jusqu’à Churchill pour les distribuer à ses clients.

« Cette pratique allait à l’encontre de notre philosophie d’entreprise », fait remarquer Mme Ash. Ils ont donc opté pour des contenants d’eau réutilisables. « En plus d’être un choix judicieux pour la planète, ce changement était avantageux sur le plan financier, surtout en tenant compte de l’éloignement de Churchill et des coûts et difficultés logistiques qu’engendrait la livraison. »

Mme Ash a également pris des mesures d’optimisation, s’assurant que l’horaire des vols de FNA est d’une efficacité maximale. De nombreux facteurs complexes tels que les heures de départ et les exigences en matière de marchandise ont dû être considérés à cette fin. « Nous sommes très satisfaits des gains que nous avons réalisés, dit-elle, et nous avons même réussi à réduire notre taux d’émission de gaz à effet de serre par client. »

Mieux encore : lorsque la fréquence de passage du train de marchandise (que FNA utilise pour ses livraisons) vers Churchill a été réduite à une fois par semaine, l’entreprise était protégée contre les répercussions négatives.

La diversification a aussi joué un rôle important dans la stratégie commerciale de FNA.

Mme Ash et son équipe se sont intéressés à d’autres possibilités touristiques qui pourraient compléter l’offre de FNA et attirer les touristes vers Churchill toute l’année, réduisant ainsi la dépendance de l’entreprise envers une seule ressource : les ours.

« Nous avons constaté le potentiel touristique de Churchill et avons élargi notre offre afin d’en tirer profit, » raconte Mme Ash.

L’été, les touristes viennent observer les bélugas dans l’estuaire de la rivière Churchill et admirer la faune et la flore locales. En outre, l’entreprise propose désormais des excursions d’observation des aurores boréales en hiver ainsi qu’une activité gastronomique spéciale nommée RAW:churchill, organisée dans une tente au toit partiellement transparent à l’intérieur des murs du fort Prince-de-Galles, vieux de 300 ans.

« Les visiteurs voyagent sur l’estuaire de la rivière Churchill gelée à bord d’un Tundra Buggy, explique Ash, puis ils peuvent admirer les aurores boréales en mangeant. » Bonne nouvelle pour FNA : les réservations en toute saison ont connu une hausse.

Mme Ash soutient qu’elle n’a fait que son travail. « Je suis d’avis que les CPA sont des leaders. Nous ne sommes pas uniquement responsables de paiements, de créances et de taxes. Nous sommes tournés vers l’avenir et aptes à prévoir les conséquences du changement sur une organisation, de façon à atténuer les risques futurs. »

4 conseils pour une gestion efficace du changement

  • Faites une synthèse des enjeux sociaux et politiques qui vous touchent afin d’évaluer les répercussions qu’ils pourraient avoir sur votre entreprise.
  • Repérez les risques et les occasions qui se présentent à votre entreprise pour qu’elle demeure solide.
  • Déterminez la taille de l’investissement requis pour tirer profit des occasions ou pour vous protéger des risques.

Faites des exercices de planification fondés sur des scénarios pour comprendre et quantifier les répercussions des changements en matière de ressources. Déterminez les investissements et l’infrastructure nécessaire, établissez des budgets et prenez conscience des nouveaux risques.